Distillerie Waterloo – Ferme de Mont-Saint-Jean

Waterloo Gin

Le processus, qui reprend celui des fermiers du Moyen Âge, est 100% artisanal. En effet, pour distiller quoi que ce soit, il faut une base alcoolisée. Car quand on distille, on ne crée pas d’alcool mais on le concentre.

C’est au pied de la fameuse butte du Lion, théâtre de la grande bataille napoléonienne, que la ferme de Mont-Saint-Jean perpétue des traditions vieilles de plus de mille ans. La brasserie Waterloo, installée bien avant cet ancien hôpital britannique, y fabrique les meilleures bières traditionnelles depuis plus de 500 ans et retrouve aujourd’hui une tradition d’antan, en se lançant dans la distillation de Gin et de Whisky de grande qualité. Et il n’y a là rien de très étonnant, puisqu’une ferme aussi imposante que la ferme de Mont-Saint-Jean possédait fort vraisemblablement une distillerie à l’époque.
En effet, une distillerie était un moyen efficace de transformer les bières dépassées. Pour rappel, un distillat est une concentration d’alcool de grain provenant d’une fermentation de céréales et donc, d’une bière. C’est la base même de la bière Waterloo qui fait l’élément principal du Gin et du Whisky de Waterloo.
Bien qu’on distillait déjà des alcools à base de baies de genévriers, « Genever » ou « Peket », la bataille de Waterloo nous ouvrit l’œil sur de nouveaux produits découverts sur les champs après la bataille. Au XVIIe siècle, d’influence flamande, les anglais se basèrent sur notre Genever pour y ajouter leurs épices, provenant de leurs colonies et ainsi créer le Gin.L’Histoire de la ferme de Mont-Saint-Jean pendant la bataille eut donc, malgré son atrocité avec plus de 6000 soldats soignés dans la ferme, un apport positif. Les soldats britanniques auraient oublié des tonneaux de Whisky et de Gin au sein même de la ferme. Ce qui permit aux fermiers de la région de s’inspirer de ces alcools.
Aujourd’hui, la saveur même du Gin et du Whisky distillés à la ferme est directement influencée par ces héritages ancestraux belgo-anglais.