Gordon et le sport automobile : l’esprit de Clan

news-20140711-2« Il y a une cohérence évidente entre l’expression de la marque et les champions que nous soutenons », explique Thierry Anthonissen, qui a longtemps développé ces sponsorings en tant que Brand Manager Gordon. « La course automobile est d’abord un sport de passionnés, d’initiés, au sens noble du terme, avec ses rites, ses codes, son vocabulaire. C’est aussi un public à 80% masculin. Ensuite, la course s’identifie à des lieux où nous pouvons créer de la proximité authentique : en Belgique, Zolder et Francorchamps, en Italie, Monza, et en Espagne, Valence, autant de zones et pays où notre marque est fortement implantée. Enfin, tout comme Gordon, cette discipline est portée par un esprit de clan, soudé et solidaire, qui motive ses héros, les pilotes. »

Beaucoup plus d’ailleurs qu’une question de moyens investis, même s’ils sont conséquents pour financer une voiture, une équipe technique et un pilote, Thierry Anthonissen souligne combien la relation humaine a été déterminante avec les champions automobiles dans le partenariat. Leur valorisation de la marque Gordon s’en est ressentie positivement plus d’une fois dans les médias. « Christian Lefort qui positionne un sous bock Gordon devant la caméra placée dans sa voiture, François Duval en combinaison et casquette Gordon lors des interviews, il y a tant d’exemples où les pilotes nous ont largement rendu notre investissement dans leur passion ! ».

Ce qui nous amène bien sûr à parler d’eux, de leur personnalité. « Le lien a toujours été fort entre John Martin et ces pilotes. Ce sont des personnalités au caractère posé, mature, avec une aura très positive et un sens aigu du fair play, pas du tout des jeunes fous du volant. »

Plusieurs d’entre eux, et non des moindres, se sont donc associés à la marque pendant près de quinze ans : Yves Lambert, Christian Lefort, Marc Duez (l’homme qui dompte la Porsche), Frédéric Bouvy, Sebastien Loeb, Vanina Ickx, et François Duval… Chacun est venu avec sa personnalité propre, mais tous avec la même générosité dans le spectacle, et un talent extraordinaire au volant.

« Nous nous sommes progressivement rapprochés du rallye parce que nous souhaitions aussi associer un public plus large à notre sponsoring, non seulement via les médias avec des voitures habillées à 70% à nos couleurs, donc parfaitement identifiables à la marque, mais aussi par des incentives, des concours et, dans nos stands, l’aspect « proximité » avec la course et les pilotes, qui fait toute l’ambiance du rallye. Ce public là nous ressemble : il est à la fois responsable et engagé, comme les pilotes, mais il a aussi le sens de la fête. Et pour les organisateurs des courses, notre présence a souvent été la garantie d’un bon moment sportif et convivial. »

Sur le plan des retombées, Thierry Anthonissen est également très positif : « Nous avons eu plusieurs passages télé en Belgique et même en France. Evidemment, quand Sébastien Loeb vient participer avec sa femme Séverine au rallye du Condroz dans une voiture Gordon … et le gagne, c’est aussi un résultat d’images extraordinaire ! »

Après un tel impact porteur pour la marque, Gordon continue d’investir dans son image sur les routes. « Le claim de notre nouvelle campagne d’image Gordon, « Nothing to prove », garde la cohérence avec l’univers du rallye et le caractère affirmé des pilotes qui courent sous nos couleurs », confirme Stéphane de Kempeneer, l’actuel Brand Manager Gordon. « Gordon reste bien évidemment porté par la victoire de Sebastien Loeb en 2013, mais table aussi sur les prochaines Legend Boucles de Spa et sur un retour de son pilote fétiche, François Duval. Nous faisons aussi quelques incursions test dans les courses de karting, le cross quad et le rallye quad, où Monsieur Anthony Martin s’investit d’ailleurs personnellement ! » Même si la marque n’a « plus rien à prouver » en championnat, pour Gordon, le plaisir de la route n’est donc pas prêt de s’arrêter !