Bourgogne des Flandres

Bourgogne des Flandres (2) textuur uit achtergrond

 

beer-cat-bourgogneLa dynastie des brasseurs d’Houtryve marque de son sceau la tradition brassicole brugeoise avec pas moins de trois brasseries à son actif. Déjà en 1765, nous pouvions retrouver les traces d’une ferme-brasserie à Loppem appartenant à Pierre-Jacques Van Houtryve, mais c’est son fils qui obtiendra des États-Députés de Flandre l’autorisation de commencer, en 1825, à brasser à l’intérieur des remparts brugeois. La Brasserie Den Os était née. 

À l’aube de la Première Guerre mondiale, trois des membres de la famille Houtryve maniaient le fourquet dans leur brasserie respective Den Os, La Marine & Ten Ezele. Pas étonnant qu’à cette époque le nombre de brasseries culminait à Bruges avec 34 brasseries actives dont il n’en reste aujourd’hui plus que deux. C’est durant la période de gloire juste avant la Première Guerre mondiale que le cheval de bataille de la Brasserie Den Os vit le jour.

Avec la Bourgogne des Flandres, la Brasserie Den Os brassait une authentique bière rouge-brun de Flandre occidentale. A terme, elle parviendra toutefois à résister à la popularité énorme des pils après la Première Guerre mondiale et aux ravages causés lors de la Seconde Guerre. Malheureusement c’est après cette Deuxième Guerre, en 1957, que la Brasserie Den Os a fermé définitivement ses portes.

La recette. De génération en génération. 

La recette de la Bourgogne des Flandres est cependant transmise, sous l’œil attentif de Michel van Houtryve, à d’autres brasseries familiales. Elle finit dans les années 1980 entre les mains de la brasserie de lambic la plus ancienne du monde Timmermans.  Cette dernière sera ensuite reprise dans les années nonante par la Brasserie John Martin.

Sous la direction d’Anthony Martin, la Bourgogne des Flandres entre dans la Finest Beer Selection et retrouve aujourd’hui sa reconnaissance d’antan, grâce à l’édification d’une nouvelle brasserie à deux pas de la brasserie Den Os d’origine.