Dear Guinness, We Wish You A « Good » Centenary!

97-show.d4aa284be01bc4cc816263d81e325e56Il peut sembler évident aujourd’hui de compter une des bières spéciales les plus connues au monde, dans un groupe dédié aux bières de tradition réservées aux connaisseurs.

Avec la Guinness Spécial Export, l’amateur belge de bières d’exception fut tout de suite flatté et séduit par cette déclinaison du fameux stout qui lui était spécialement destinée.

Il faut dire que si la Guinness Special Export a toutes les qualités de sa sœur irlandaise, le maître brasseur Guinness avait eu soin de brasser à la demande expresse de John Martin, un produit exclusif par sa densité avec ses 8° d’alcool et donc son intensité de goût.

Le célèbre slogan « Guinness is good for you » a évidemment fait le reste. L’avantage de la Guinness est qu’on la retrouve quasiment partout en Belgique, aussi bien dans les meilleurs cafés belges typiques que dans les pubs irlandais les plus animés. Elle reste donc un symbole fort du rayonnement ingénieux des Irlandais et de leur sens de la convivialité. Elle est aussi une preuve que les choix de John Martin en matière de bières ont toujours privilégié la valeur de l’artisan et l’art de créer l’originalité.

Cent bougies pour une mousse unique !

Devenez incollable sur Guinness

Le logo : Question identité, Guinness a toujours été plein d’inventivité. La typographie du nom d’abord, soulignée par la signature d’Arthur Guinness « himself », est toujours présente. Et bien sûr pour affirmer son terroir, Guinness a également choisi la harpe celtique comme symbole, dès 1876. Signe de son importance dans le pays, cette harpe inspirera la République d’Irlande qui l’adoptera comme son propre symbole en 1922. Néanmoins, pour différencier l’emblème national de celui de la bière, la caisse de résonnance de la harpe a été tournée vers la droite.

L’autre symbole bien connu de la marque reste le toucan, lié à l’une des premières publicités de Guinness qui mettait en scène les animaux du zoo d’Anvers. Le nom joue aussi sur la similitude entre le nom de l’oiseau et « two can » of Guinness, of course !

Le service en deux temps : Les spécialistes pratiquent assidument ce rituel de verser la bière en deux temps dans le verre. Dans l’Irlande très respectueuse de la religion, les pubs ouvraient peu avant les vêpres (moment de recueillement), ainsi les barmen qui avaient commencé à servir les verres arrêtaient durant un instant, avant de continuer leur service. Une autre publicité de la marque rebondit d’ailleurs sur ce rituel en affirmant : « Good things come to those who wait ! »

Le Guinness Book des records : Aujourd’hui sans lien avec la bière, le fameux ouvrage trouve son origine dans une discussion de chasse sur la vitesse comparée de deux oiseaux. En 1955, le directeur de la brasserie, Hugh Beaver décida de publier un ouvrage qui apporterait les réponses à tous les paris comparatifs qui alimentaient les discussions dans les pubs, accompagnées d’une pinte de Guinness. Depuis, chaque année, une édition recense avec succès tous les records établis dans le monde, des plus classiques (sportifs ou industriels) aux plus loufoques !