Les femmes et la bière

news-20130129La bière et les femmes ? Une histoire d’amour !

Contrairement à bon nombre de clichés et idées reçues, les bières et les femmes ne sont pas des ennemis déclarés. Leurs rapports ne sont même pas indifférents… Ils tendraient plutôt à devenir indissociables.

Rappelons-nous nos ancêtres les Gaulois dont les femmes jouaient un rôle prépondérant dans la fabrication de la bière – et de ses variantes. C’est un rôle qu’elles tiennent en fait depuis l'antiquité. Celui-ci a même évolué au niveau des responsabilités, notamment par la tenue d'une brasserie depuis le moyen-âge – malgré certains interdits de l’Église -. L’intervention importante des femmes dans la gestion des brasseries a notamment été rappelée dans la série (BD et TV) « Les Maîtres de l'Orge », scénarisée par Jean Van Hamme. Et de nombreuses brasseries dans le monde sont toujours actuellement dirigées par la gent féminine.

Si au 19è siècle, les convenances bourgeoises jugeaient « vulgaire » de voir une jeune fille de bonne éducation consommer un verre de bière, l’évolution des mœurs fait qu’aujourd’hui, la bière n’est plus une boisson sexuée. D’après un baromètre commandé au milieu de 2012 par la Fédération des Brasseurs Belges, 86% des femmes (contre 98% des hommes) qui se rendent au café consomment de la bière plutôt que du vin ou des softs. Bien évidemment, les préférences de goût entre filles et garçons ne sont pas forcément les mêmes.

A l’inverse des hommes, par exemple, les femmes boivent moins de pils. Elles lui préfèrent de la bière blanche, et, encore plus, les bières fruitées. La célèbre Kriek est incontestablement celle qui continue à rencontrer le plus vif succès. Elles ne dédaignent néanmoins pas sur une plus originale framboise ou pêche. Plus récemment, elles ont aussi découvert la bière aux fraises, avec la Strawberry Lambicus, une création de la plus vieille brasserie de lambic au monde encore en activité.

Nous constatons également qu’à l’heure actuelle que les femmes se tournent aussi de plus en plus volontairement vers des bières plus spéciales aux goûts raffinés telles que les Pale Ale ou IPA et même les stouts type Guinness. En effet, servie en fût dans les Irish Pubs ou disponible en canette dans les magasins, la Guinness Draught ne titre qu’à 4,2% Vol Alc. Autre avantage : elle est servie avec un gaz particulier principalement composé d’azote ce qui confère à la bière une onctuosité et une digestibilité sans nul autre pareil.

Le nombre des femmes consommant de la bière reste encore inférieur à celui des hommes (dans le monde, les hommes représentent 72,8% des consommateurs), néanmoins le marché féminin devient un marché intéressant, voire prioritaire. Pour certains brasseurs, et il leur permet de rencontrer une nouvelle demande. Par exemple, la brasserie John Martin a développé, un format exclusif : les Baby Bottles de 18cl. Les plus célèbres bières spéciales de la Martin’s Finest Beer Selection se retrouvent ainsi disponibles dans un nouveau contenant qui privilégie la qualité et le choix. Servies dans leur Baby Verre spécifique elles offrent un choix de goût, sans exagération.

Preuve de leur attirance pour le goût fruité et une pétillance spécifique et rafraîchissante, les femmes apprécient aussi particulièrement une mode qui nous vient encore des pays anglo-saxons : le Cider. On ne s’éloigne pas du sujet de la bière car il s’agit ici aussi d’un produit fermenté 100% naturel qui rappelle la bière par sa couleur, et qui connaît un succès croissant dans les Pubs. Les femmes sont donc bien l’avenir de la bière.

Enfin, l’activation vers ces nouveaux publics crée un autre phénomène intéressant : de plus en plus de testeurs de bière (chargés, au sein des brasseries, de s'assurer quotidiennement que les bières produites correspondent bien aux caractéristiques spécifiques) sont en fait des testeuses. Question de formation, d'entraînement et surtout... d'aptitudes naturelles, semble-t-il. Plusieurs études ont en effet démontré que les femmes ont un meilleur odorat, et donc une meilleure capacité à apprécier les différentes saveurs... Normal, n’ont-elles pas toutes les qualités ?